spa
Accueil du site > Actualités > Le monde de la fourrure a fait sa réapparition

Le monde de la fourrure a fait sa réapparition

Cette industrie qui vaut des milliards avait connu de nombreuses critiques dans les années 1990 et il aurait même été possible de voir le marché renoncer à la fourrure d’originale animale, tant il était mal vu, voire considéré comme un crime de société, de porter de la fourrure.

Néanmoins, 20 ans plus tard, les plus grands défilés de mode montrent de la vraie fourrure, sa production ayant plus que doublé, atteignant 100 millions de pelages par an. Cette industrie tente par tous les moyens de redonner à la fourrure une image de normalité sur les marchés où les grandes marques donnent le ton et les petites suivent.

Il est plus que nécessaire de sensibiliser les consommateurs sur la souffrance inimaginable des animaux afin qu’ils se rendent compte de leur responsabilité. En effet, les méthodes employées pour tuer les animaux sont toutes d’une cruauté absolue, que les animaux viennent de fermes d’élevages ou qu’ils aient été capturés dans la nature. L’idée selon laquelle la vrai est écologique est totalement infondée. Au contraire, les fourrures sont source de pollution car des produits chimiques toxiques sont nécessaires pour éviter qu’elles se décomposent.

En conclusion, chaque personne a sa part de responsabilité que ce soit en important ou en achetant ces produits.
Deux astuces simples permettent de distinguer la fourrure véritable de la fausse fourrure :

  • Si vous détachez quelques poils et les brulez, si l’odeur est celle de cheveux brûlés, la fourrure est vraie.
  • Vous pouvez également observer la peau sous les poils : si c’est du cuir, la fourrure est vraie alors que si c’est du tissu, elle est synthétique.
JPEG - 93.4 ko

La plus cruelle des modes
La fourrure est de nouveau omniprésente. Une mode qui ignore et méprise l’animal et cherche à nous tromper, à grand renfort de pompons, bordures et capuches moelleuses. Des souffrances inimaginables pour plus de 100 millions d’animaux. La fourrure n’est pourtant belle que sur les animaux qui sont nés avec !

Extrait du Journal Franz Weber - Edition n°121

facebook
Plan du site
©HMPnet - Le référentiel de Comines-Warneton.be